Ouverture du secrétariat de mairie au public

Lundi de 9 h 30 à 11 h 30

Mardi de 14 h à 18 h

Mercredi de 9 h 30 à 11 h 30

Vendredi de 9 h 30 à 11 h 30

Permanence Maire / Adjoints

 

Mercredi soir entre 18 h et 19 h 30

 

 

 

 

 
 

La Commune

Dès le Haut Moyen-Age, le sommet de la colline de Chamousset est fortifié, les habitants se regroupant sous la protection du château, la chapelle seigneuriale servant d’église paroissiale sous l’invocation de Saint Maurice.

Dès le Moyen-Age, le sommet de la colline de Chamousset (Camusetto en latin) est fortifié. Il a été pratiquement détruit en 1597 lors des affrontements entre les armées de Charles Emmanuel 1er tentant de franchir l’Isère et les troupes de Lesdiguiers Lieutenant Général du Roi de France Henri 4.

Après le traité d’Utrecht, le Duché de Savoie est élevé au rang de royaume et la paroisse de Chamousset reçoit un don de 5000 florins, de la part de Dame Françoise de Montfaucon Marquise de Chamousset, pour la construction d’un nouveau sanctuaire, le précédent étant en ruine suite aux différentes batailles.

Les travaux débuteront en 1716 et s’étaleront sur plus d’un siècle et se poursuivront jusqu’après le rattachement de la Savoie à la France en 1860.

Cette église est désormais classée aux Monuments Historiques ainsi que le Pont Royal (inauguré en 1853) et le tunnel du Gelon.

Les voies de communication se développant, le village commença à se déplacer de la colline vers la partie basse de la commune le long de l’actuelle D204 et sous l’église (village du Plan rasé en 1990 par la construction de l’autoroute en 1990).

Le chemin de fer mis en service en 1856 traversait l’Isère au lieu-dit « Le Pont des Anglais » et passait alors au lieu-dit « La Vieille Gare ».

Les nouvelles voies de communication ont ouvert Chamousset au monde extérieur.

L’activité du village s’était diversifiée et jusque dans les années 60, Chamousset restera une commune à dominante agricole constituée de petites exploitations vouées à la polyculture, l’élevage et la culture du tabac. La « fruitière » située au centre du village, près de l’ancienne mairie et école) collectait le lait. Les commerces se situaient le long de la RD 204 : quincaillerie, garage (pour réparations des cycles et voitures, transports privés et collectifs), hôtel, restaurant, épicerie, boucherie.

 

 Vous souhaitez vous rendre à Chamousset, rien de plus facile avec le calcul d'itinéraire.

Chamousset, situé au cœur de la Combe de Savoie, est un village de 575 habitants (recensement de 2012).La population a connu une nette hausse (43,3%) ces dernières années puisqu’elle était de 383 habitants en 1999

La commune s’étend sur 6.3 km2, correspondant à une densité de 87 habitants/m2.

Située au confluent de l’Arc et de l’Isère, à 306 m d’altitude, Chamousset est à 30 kms de Chambéry et environ 20 kms d’Albertville.

La colline de Chamousset jouit d’une situation exceptionnelle, dominant toute la Combe de Savoie, orientée vers la Maurienne, la Tarentaise et le Val Gelon : c’est un carrefour géographique et hydrographique.

Dans la partie haute que l’on peut appeler Le Vieux Village, les anciennes granges et étables se sont transformées en maisons d’habitation. Parallèlement, la partie basse, dite Quartier de la Gare, a vu se développer de nombreuses constructions.

Ce nouvel urbanisme pose réellement question aujourd’hui puisque malgré la construction d’un merlon pour le renforcement de la digue de l’Isère, la partie basse de la commune reste classée en zone rouge du PPRI.

Chamousset fait partie de la Communauté de Communes Coeur de Savoie. De nombreuses compétences ont été transférées à cet EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunal) :

-          CIAS,

-          Enfance, Petite Enfance et Jeunesse,

-          Scolaire, Périscolaire et Transport Scolaire,

-          Gestion des déchets.

La commune de Chamousset s’est donc beaucoup développée durant ces 30 dernières années.

A ce jour, Chamousset est surtout une commune résidentielle et touristique, avec néanmoins la zone artisanale du Pont Royal regroupant bon nombre d'entreprises. 

Plan de la commune

254L’église dont la construction débute en 1716, est achevée, en ce qui concerne le gros œuvre, en 1725 ; elle ne sera cependant achevée et ouverte au culte qu’en 1751.

Cette église de style composite se rattache encore à la période du baroque tardif. Mais elle jouit d’une originalité exceptionnelle, celle de son plan cruciforme, de forme quadri lobée, ne se retrouvant guère que dans l’Orient paléochrétien.

Après avoir gravi 5 marches, on franchit le portail d’entrée encadré de deux pilastres. Le maître autel, surmonté d’un rétable dont le tableau situé au centre a été récemment restauré, disposé face à l’entrée, se situe au fond de l’abside centrale, appelé le chœur, encadrée par deux portes ouvrant sur la sacristie et sur la montée du clocher.

Les deux chapelles latérales sont dédiées à Marie ainsi qu’à Joseph et Saint Maurice, Saint Patron de Chamousset.

Les vitraux, au nombre de sept, et les verrières laissent pénétrer la lumière extérieure.

Le visiteur attentif pourra prendre connaissance de la plaque commémorative, à gauche des marches d’accès, apposée par le Conseil Général qui a inscrit en 2006 ce site sur « l’itinéraire remarquable ».

L’église Saint Maurice a été classée Monument Historique en 1950.